La pâte sucrée de Philippe Conticini



C’est la pâte que l’on utilise pour les tartes sucrées. Il existe de nombreuses recettes de pâte sucrée, chaque pâtissier ayant la sienne. Seules changent les proportions, les ingrédients restent toujours les mêmes. C’est celle de Philippe Conticini, que l’on trouve dans son livre Sensations, que j’utilise le plus souvent. Philippe Conticini la parfume avec des zestes de Main de Bouddha, agrume que l’on ne trouve pas aisément chez nos primeurs et que je remplace par du citron jaune. Il ajoute également une demie gousse de vanille que je n’avais pas lorsque j’ai photographié le déroulé de la recette. La pâte peut se faire à la main ou au robot, elle s’étale relativement facilement si on l’abaisse vite  que l’on farine bien le plan de travail et le rouleau et que l’on fait éventuellement des passages par le réfrigérateur pour que la pâte durcisse.


Matériel nécessaire

  • 1 robot avec la feuille (ou les mains)
  • 1 balance (de préférence électronique car plus précise)
  • 1 rouleau à pâtisserie
  • 1 tamis ou 1 passoire

Organisation

La pâte doit reposer au moins 3-4 heures au réfrigérateur pour que les arômes se développent. L’idéal est de la préparer la veille. Cette quantité permet de faire deux tartes. Le reste de pâte peut être congelé. J’en profite souvent pour foncer des tartelettes ou une autre tarte que je congèle ce qui me permet d’avoir des cercles foncés, tout prêts à l’emploi. Je pèse tous les ingrédients avant de commencer et les laisse bien en évidence sur le plan de travail. Ainsi, je suis certaine de n’en oublier aucun.


Ingrédients

SAMSUNG CSC

  • 90 grammes de sucre glace
  • 140 grammes de beurre pommade (beurre mou sorti du réfrigérateur 1h30  avant)
  • Zeste de 1 citron (ou mieux, de la Main de Bouddha si vous en trouvez)
  • 40 grammes de poudre d’amandes
  • 1 œuf entier (50 grammes)
  • 1 jaune d’œuf (20 grammes)
  • 4 pincées de sel fin
  • 1/2 gousse de vanille
  • 230 grammes de farine

Préparation

Tamiser le sucre glace. Tamiser la farine avec le sel et réserver (c’est à dire mettez de côté). Dans le bol du robot, crémer le beurre (c’est à dire fouetter) avec la feuille (c’est le batteur plat), en ajoutant petit à petit le sucre glace pour obtenir une consistance crémeuse.

SAMSUNG CSC

Ajouter les zestes puis la poudre d’amandes et fouetter toujours avec la feuille du robot (raclez bien les parois pour faire retomber la préparation dans le centre de la cuve). Ajouter l’œuf, le jaune et les graines de vanille puis la farine en deux trois fois sans pétrir complètement la pâte.

C’est la farine qui, quand elle est trop travaillée, va faire gonfler la pâte lors de la cuisson. Pour éviter ce problème, il faut juste la mélanger puis fraiser la pâte c’est à dire la déposer sur la plan de travail en boule et écraser cette boule d’un mouvement vers l’avant avec la paume de la main, comme si on l’étalait. Il faut ensuite ramener la pâte et faire ce fraisage deux ou trois fois.

On peut aussi incorporer la farine avec une corne à pâtisserie. Ou le robot !

Envelopper la pâte dans du film alimentaire et laisser reposer 3-4 heures au réfrigérateur avant de foncer le moule.


 

SAMSUNG CSC



 

A propos Pili

P comme Pili, Paris, professeure, passion, poésie, pâtisserie. "J'aime ce qui me nourrit : le boire, le manger, les livres"
Cet article, publié dans Les bases, Les pâtes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La pâte sucrée de Philippe Conticini

  1. Ping : Le flan parisien | C'est pas de la tarte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s