Tarte au café de Cédric Grolet

« Il est une liqueur, au poëte plus chère,
Qui manquait à Virgile, et qu’adorait Voltaire ;
C’est toi, divin café, dont l’aimable liqueur
Sans altérer la tête épanouit le cœur.
Aussi, quand mon palais est émoussé par l’âge,
Avec plaisir encor je goûte ton breuvage.
Que j’aime à préparer ton nectar précieux !
Nul n’usurpe chez moi ce soin délicieux. »
Jacques Delille

trate-aucafe_modific3a9-1.jpg

Virginie m’a proposé de goûter un nouveau café, le Jones Brothers coffee que l’on trouve ici https://jonesbrotherscoffee.com/fr/ et que nous avons définitivement adopté. Elle m’a envoyé des capsules puis, comme je lui ai promis de faire une tarte et que la poudre de café ne convient pas, elle m’a renvoyé du café en grains, le Latin Lover. Pour ce merveilleux café, j’ai choisi la tarte de Cédric Grolet. De bas en haut nous avons : une pâte sucrée, une fine couche de ganache au café, un biscuit extraordinaire au café, du praliné amandes-café et une ganache montée en décoration. Cédric G. fait un tourbillon sur ses tartelettes. Je ne possède plus de platine et de toutes les façons, pas non plus son talent, aussi me suis-je contentée de faire un pochage avec une douille et quelques doigts brûlés. J’ai perdu beaucoup de temps à essayer de broyer finement le café pour la pâte de café. J’ai utilisé tous les instruments électriques et tranchants de la maison : le robot coupe, le moulin à café des années 60, le blender et le mixeur plongeant. Rien n’y a fait. J’avais de la pâte à café partout, jusque dans les cheveux mais toujours rien de lisse. J’ai finalement décidé de tout passer au tamis fin. Et là j’ai enfin obtenu ce que j’attendais, une pâte assez lisse. Je craignais que le biscuit rende la tarte sèche, d’autant qu’il n’est pas punché comme c’est le cas de la tarte Infiniment café de Pierre Hermé. C’est pourquoi je l’ai percé non pas d’un seul trou central mais de plusieurs pour y mettre du praliné. Mais il est délicieux ce biscuit, pas sec du tout, on croirait presque un fondant. Et il est tout aussi moelleux le lendemain. J’ai préféré passer une couche de praliné sur le biscuit à la place d’une couche de pâte de café. J’ai eu raison, la tarte est déjà assez forte en café.

Certains ont mangé la tarte avec un peu de défiance.
– Une tarte au café ? C’est plutôt une tarte pour l’après-midi, on ne va pas dormir !
Chacun y est allé de son expérience avec le café. On boit du café, on s’endort immédiatement, on se lève 45 minutes plus tard et on peut faire sa garde tranquillement toute la nuit. Souvenir des soirées durant lesquelles les parents et leurs amis buvaient une pleine cafetière italienne grand modèle tout en devisant puis dormaient à poings fermés toute la nuit. Je n’ai pas hésité à terminer ma part tant la tarte était bonne. Et tant pis si j’ai du mal à m’endormir.
J’ai eu sommeil toute la soirée et dormi comme une bienheureuse. Et celui qui craignait l’insomnie vient d’avouer avoir très bien dormi.


Matériel utilisé

  • 1 balance
  • 1 robot
  • 1 rouleau à pâtisserie
  • 1 cercle de 18,5 centimètres ou un moule à tarte de même dimension
  • 1 tapis silpat
  • 1 plaque à pâtisserie
  • 1 mixeur plongeant
  • 1 moule en silicone de 18 centimètres
  • 1 robot coupe puissant
  • 1 tamis fin ou une grande passoire fine pour la pâte de café
  • 1 cul-de-poule ou un saladier
  • 1 casserole de taille moyenne
  • 1 petite casserole
  • 1 fouet
  • 1 maryse
  • 1 spatule coudée
  • 1 poche à douille
  • 1 douille 1 M Wilton ou celle de votre choix
  • 1 grille à pâtisserie
  • film alimentaire

Ingrédients

Pour la pâte sucrée

Avec ces quantités je fais 3 tartes de 18,5 centimètres.

  • 110 grammes de beurre
  • 95 grammes de sucre glace
  • 30 grammes de poudre d’amandes
  • 1 gramme de vanille en poudre
  • 58 grammes d ‘œuf (1 œuf)
  • 195 grammes de farine T 55
  • 55 grammes de fécule de pomme de terre

Pour la ganache montée au café

Elle se prépare la veille et se monte le jour même.

  • 80 grammes de lait entier
  • 30 grammes de café en grains
  • 160 grammes de crème liquide à 35 % de matières grasses
  • 40 grammes de chocolat blanc
  • 1 gramme de gélatine
  • 6 grammes d’eau (si gélatine en poudre)

Pour la pâte de café

Il faut 30 grammes de pâte de café pour la recette. Avec 125 grammes de café j’ai obtenu 100 grammes de pâte. Pourquoi autant de perte ? Parce que mon mixeur n’étant pas très puissant, j’ai essayé le moulin à café puis le blender et j’ai fini par passer la pâte au tamis fin pour ne pas avoir de trop gros morceaux de grains de café si bien que j’ai perdu 120 grammes au passage. Si vous avez un appareil plus performant que les miens réduisez les quantités.

  • 60 grammes de café en grains
  • 13 grammes de sucre glace
  • 35 grammes d ‘huile neutre (pépins de raisin, tournesol)

Pour le praliné au café

Le praliné entre dans de nombreuses préparations. J’ai doublé les quantités car j’en avais besoin pour une autre préparation. La quantité de pâte de café dépend du goût de chacun. Je vous conseille d’en mettre au fur et à mesure car c’est très fort en goût. Si vous faites juste un trou central dans le biscuit, il faudra moins de praliné.

  • 125 grammes d’amandes torréfiées
  • 65 grammes de sucre semoule
  • 25 grammes d’eau
  • + ou – 20 grammes de pâte de café

Pour le biscuit au café

J’ai fait le double des quantités indiquées ci-dessous, c’est pourquoi on voit un œuf entier, mais j’ai coupé le biscuit en deux. Evidemment, comme le biscuit était gros, il était particulièrement moelleux. je ne sais pas si avec un biscuit plus mince on obtient le même moelleux. Curieusement on ne fait pas de sirop pour le puncher. Et ce n’est pas nécessaire il est parfait tel quel.

  • 30 grammes de cassonade
  • 40 grammes de poudre d’amandes
  • 30 grammes d ‘œuf entier
  • 15 grammes de pâte de café
  • 8 grammes de sucre glace
  • 10 grammes de crème liquide
  • 42 grammes de blancs d’œuf
  • 33 grammes de beurre
  • 16 grammes de farine T 55
  • 1 gramme de levure chimique
  • 6 grammes de sucre semoule (pour monter les blancs)
  • 1 pincée de sel

Organisation

La pâte sucrée doit reposer plusieurs heures. Une fois foncée, elle doit encore reposer, idéalement une nuit au réfrigérateur ou bien être congelée. De cette façon, la pâte ne se rétracte pas d’un millimètre et il n’est pas besoin de mettre de billes ni de la piquer. Mieux vaut donc la préparer, la foncer au plus tôt quatre heures après et la laisser toute la nuit croûter au réfrigérateur ou la congeler. Je la prépare le soir, la laisse toute la nuit, fonce les cercles le lendemain et les laisse une nuit encore au frais. J’en utilise un et je congèle les deux autres. Ma pâte ne bouge pas. La ganache montée se commence la veille. La pâte de café et le praliné peuvent également se préparer à l’avance. Ainsi, le jour même, on cuit le fond de tarte, le biscuit, on monte la ganache et on dresse.


Préparation

La veille

Dans le bol du robot, fouetter le beurre puis ajouter le sucre glace et la vanille.

Incorporer la poudre d’amandes.

Verser l’œuf et fouetter pour bien l’émulsionner.

Tamiser la farine et la fécule.

Incorporer la farine + fécule sans insister pour ne pas trop développer le gluten. Voici ce que cela donne. Il est inutile de fraiser la pâte. On la met en boule tout simplement.

Peser la pâte.

Diviser en 3 si vous faites des tartes de 19 centimètres comme moi ou en 2 si vous les voulez plus grandes. On peut déjà donner une forme ronde ou carrée. Filmer et mettre au réfrigérateur pour au moins quatre heures avant de foncer le cercle. On peut aussi congeler la pâte que l’on ne va pas utiliser. Si vous possédez plusieurs cercles vous pouvez en foncer trois et les congeler. cela permet d’avoir toujours une pâte prête.

Lorsque la pâte a reposé au moins quatre heures, beurrer puis foncer un cercle. Laisser reposer une nuit au réfrigérateur ou congeler la pâte directement dans le cercle.

La ganache montée

Passer les grains de café au four quelques minutes pour qu’ils exhalent davantage leur saveur. Faire bouillir le lait et y infuser le café une bonne demie heure. J’ai fait un peu réduire le lait pour davantage de goût.

Réchauffer le lait, filtrer et verser sur le chocolat. Ajouter la gélatine. Mélanger délicatement avec une maryse pour créer une émulsion. Mixer pour lisser la préparation. Filmer au contact et laisser au frais jusqu’au lendemain.

La pâte de café

Dans un robot coupe, mixer les grains de café avec le sucre glace et l’huile.

Voici ce que l’on doit obtenir, une pâte sans gros morceaux de grains de café. Si ce n’est pas le cas, passez le tout au tamis fin.

Le praliné

Préchauffer le four à 180°C. Mettre les amandes sur une plaque recouverte d’un tapis cuisson et passer au four pendant environ 10 minutes. Elles doivent colorer.

Verser le sucre et l’eau dans une casserole pour faire un caramel blond. J’ai regardé la température du caramel : 180°C. Si le caramel est trop foncé il sera amer.

Verser les amandes dans le caramel. Mélanger et remettre à feu doux pour qu’elles s’enrobent bien. Si une sorte de sable s’est formé, cela n’a aucune importance, en remettant sur le feu, il se transformera en caramel.

Verser les amandes caramélisées sur une plaque recouverte d’un tapis de silicone et laisser refroidir.

Casser les amandes en morceaux pour les mettre dans le robot coupe. Mixer. Cela va prendre environ 20 minutes.

On commence par obtenir une sorte de sable assez gros. Il faut arrêter régulièrement le robot pour faire tomber ce sable qui se colle aux parois.

Petit à petit, les amandes vont rendre de l’huile et se transformer en une pâte huileuse. Mon robot n’étant pas très puissant, mon praliné n’est jamais parfaitement lisse.

Ajouter la pâte de café par petites quantités. Goûtez, mélanger et arrêter lorsque c’est à votre goût. Réserver.

Le lendemain

Le biscuit au café

Préchauffer le four à 180°C. Dans un cul-de-poule ou un saladier, verser la poudre d’amandes, la cassonade, l’œuf, le sucre glace, le sel, la crème liquide et la pâte de café. Mélanger au fouet.

Faire fondre le beurre et laisser refroidir. Pendant que le beurre refroidit, monter les blancs en neige avec 6 grammes de sucre. Il est inutile de les monter très serrés, au bec d’oiseau sera suffisant. Incorporer le beurre tiède à la préparation farine-poudre d’amandes-œuf-sucre-sucre glace-pâte de café-crème liquide-sel.

Tamiser la farine avec la levure et mélanger à la pâte.

Incorporer délicatement les blancs en trois fois.

Verser la préparation dans un moule en silicone de 18 centimètres de diamètre et cuire environ 15 minutes à 180°C.

Laisser refroidir sur grille. Ne pas éteindre le four. J’ai coupé le biscuit en deux sur une hauteur de 1,5 centimètres.

La cuisson de la pâte

Cuire le fond de tarte environ 20 minutes. Mélanger l’œuf battu et la crème. passer sur toute la pâte, dedans et dehors et remettre à cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Je ne regarde jamais la montre, je regarde la couleur de la pâte. Laisser refroidir sur une grille.

La ganache montée

Verser la ganache froide dans la cuve du robot. Fouetter jusqu’à obtenir une consistance ferme. Attention à ne pas trop fouetter pour que la crème ne tranche pas. Il faut regarder le fouet, la crème doit tenir comme une chantilly.

Le montage de la tarte

Avec une petite spatule coudée, étaler un peu de ganache au fond de la pâte refroidie. Mettre le reste de ganache dans une poche avec la douille de votre choix.

Faire des trous dans le biscuit au café avec la base d’une douille et poser dans la pâte, sur la ganache. J’en ai fait un plus gros au centre parce que j’avais peur que le biscuit soit sec ce qui n’est pas le cas. Je pense qu’il vaut mieux tous les faire de la même taille. Et évidemment, plus il y a de trous plus il faut de praliné.

Remplir les trous de praliné au café puis recouvrir le biscuit d’une fine couche de praliné.

Décorer la tarte avec la ganache montée. J’ai mis un grain de café au centre.

Une part ?

Bonne dégustation !



4 réflexions au sujet de « Tarte au café de Cédric Grolet »

  1. Karine

    Bonjour Pili
    Au sujet de cette fameuse pâte de café et de sa texture « assez » lisse : reste-t-il quand même quelque matière solide semblable à des grains de café moulu ou seulement une « crème » de café sans débris après passage au tamis ? Tes photos montrent un produit à la bonne consistance .
    Je n’ai pas réussi à bien mixer le café en grains. J’ai tenté en mixant du café déjà moulu mais point d’onctuosité. Pas évident sans les bons outils 😦
    Merci d’avance.

    J'aime

    Répondre
    1. Pili Auteur de l’article

      Après le passage au tamis fin j’ai obtenu une crème mais avec des grains très très fins. On ne les sent pas du tout, ni dans le praliné ni dans le biscuit. j’ai mixé avec tout ce que j’avais sous la main. Je crois que le plus efficace fut le vieux moulin à café électrique.

      J'aime

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s